top of page

Tu es déjà la meilleure version de toi-même

“Tu dois sortir de ta zone de confort pour devenir la meilleure version de toi-même.”


“No pain, no gain”


Autant de phrases qui me hérissent le poil.


Pourtant quand je suis devenue coach il y deux ans, j’ai aussi adopté ces petits slogans à l’allure de shots de motivation qu’on s’enquille au réveil, dans l’espoir qu’ils nous apportent le petit coup de fouet (et là je parle surtout de l’objet) dont on aurait besoin pour avancer vers nos objectifs.


Comme s’il existait une version de nous pour qui tout irait mieux.


Une version après laquelle on doit courir, parce que c’est seulement en l’atteignant que nous mériterons - enfin - de profiter de la vie en totale sérénité, et avec une bienveillance pour nous-même inégalée.


Spoiler alert : Tu n’es pas un iPhone.


Tu ne passes pas de version en version avec de nouvelles fonctionnalités toujours plus exceptionnelles.


Se fouetter pour avancer vers une “meilleure toi”, c’est juste de la maltraitance déguisée.


Qui te mènera, au mieux, à continuer de chercher la satisfaction d’objectif en objectif, sans

jamais réellement la ressentir, sans jamais kiffer. Le hamster qui court dans sa roue, quoi.


Au pire, à atteindre un objectif qui te paraîtra bien moins satisfaisant que tu ne l’imaginais, qui te provoquera déception et désarroi, te fera peut-être retourner sous ta couette avec ton chat et ton paquet de Chocapic.


Pour réellement te sentir mieux, immédiatement, et de manière croissante au fil de ton chemin, il n’y a qu’une chose à faire.


Ce n’est pas te fouetter, ni te “sortir les doigts”. Lire quinze ouvrages de dev perso ou réfléchir à ce que tu dois changer en toi.


Ce qui te permettra de te sentir mieux, c’est de mettre sur pause le jugement que tu as sur toi. De t’offrir un vrai espace intérieur de douceur, de tendresse, d’Amour.


“Mais si je fais ça, je ne vais plus progresser, je ne vais plus m’améliorer, je vais stagner.”


NON.

En t’apportant cette douceur :


  • Tu t’offres un carburant sain qui te permet d’avancer enfin en partenariat avec toi-même et non plus dans un mode “tyran intérieur”.


  • Tu prends du plaisir sur le chemin et non plus uniquement à l’arrivée. Tu n’as plus cette sensation de “jamais assez” car tu sais apprécier les petits bonheurs tout au long de la route.


  • Tu es apaisée et tu te sens en sécurité, et cet apaisement ne dépend pas des situations extérieures, c’est ton socle.



Bien sûr, il y a une partie de nous qui est attachée à ce petit dictateur intérieur, c’est normal. On le connaît si bien.


Depuis toute petite on nous a répété qu’il fallait cravacher pour atteindre le niveau supérieur.


Pour être plus aimée.


À l’école, pendant nos études, à chaque entretien annuel… Toute notre vie on a été notées.


Aujourd’hui je te propose de désapprendre ça pour inviter la douceur.

Qu’est-ce que tu en penses ?


Es-tu prête à tester cette nouvelle relation entre toi et toi ?


Si cela t’appelle mais que tu ne sais pas comment instaurer ces changements, je te propose d’en parler ensemble (voir mes dispo ici).


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page